Histoire de la Maison Saint Hyacinthe

Sa construction remonte à 1602, sous la direction de Bastiano et Viviano della Figarella et Ricovero dello Mandriale qui agissent au nom de la communauté de Santa Maria et pour le compte d'un Père dominicain espagnol(*). Les travaux furent achevés entre 1605 et 1606. Toute la région di Lota contribua à la construction du couvent et de l'église dédiée à Saint Hyacinthe, dominicain polonais de Cracovie, canonisé par le Pape Clément VIII en avril 1594.

En 1618, le couvent pouvait loger huit religieux dominicains. Les Pères vivaient de leurs terres, oliviers et vignes. Ils se consacraient à la prédication dans toute la région et à l'administation des sacrements, étant ainsi de précieux auxiliaires pour les prêtes di Lota.

Vers 1630, le couvent eut à sa tête le vicaire général du Saint Office, le grand inquisiteur.

Abondonné à la Révolution française, le couvent fut vendu à la famille Cecconi, ensuite à Monsieur Sauveur Raffaelli qui a remis en état l'église des Dominicains, laquelle fut solennellement rendue au culte le 11 octobre 1880. Celui-ci a offert le tout aux Franciscaines Missionnaires de Marie, en 1895. Ainsi Saint Hyacinthe, à l'origine couvent des Dominicains, est devenue couvent des Franciscaines. En 1895, le comte Jean Cagninacci fut dont de la propriété aux soeurs Franciscaines, sous direction de Mère Marie de la Compassion, première supérieure.

Orphelinat jusqu'en 1960, Saint Hyacinthe accueillait par la suite des groupes de jeunes pour des retraites ou des séjours de vacances.

Les Franciscaines ont pris, en outre, en charge l'éducation religieuse de tout le secteur, où elles faisaient beaucoup de bien. Après leur départ, le couvent a connu une période d'abandon pendant plus de dix ans.

C'est Mgr André Lacrampe, l'évêque d'Ajaccio, qui a sollicité en 1999 la Mission Catholique Polonaise en France qui a répondu à un besoin pastoral et missionnaire de l'Eglise de Corse en envoyant les premières religieuse polonaises de la congrégation du Bon Pasteur, à la grande joie de tous les habitants de la commune. Le couvent a connu ainsi une vraie renaissance.

Aujourd'hui la Maison Saint Hyacinthe reste toujours attachée au serice du diocèse d'Ajaccio et des paroisses environnantes.


(*) Informations recueillies à partir du livre de Chanoine F Saravelli "Histoire d'une Piève Lota".